Déçus par le mauvais, Sort dans une vallée de désolation et de colère

Vos chers, dirigeants vous promettent des sanctions économiques toujours plus, sévères et des milliers, voire centaines de milliers de morts c’est selon. Tout déconne en pire avec la crise en Ukraine, quoi. La connerie égocentrique c’est intellectuellement toujours plus, profond… Les bagarres et manipulations, mentales mènent conséquemment l’humanité au fin, fond de la déchéance. Vilains, crapauds voire grenouilles de bénitiers magouillent perpétuellement dans les trous, matériels sans reconnaître là moindre divine Solution. Pires que dinos s’entre, dévorent à l’Armageddon.

Trou de Marie sac attrape, de pognon

Crises sanitaires, crises climatiques… Trois tempêtes essuyées en 1 semaine, oufti! Eunice, Franklin et pourquoi, pas Gloubi-boulgas. Mais encore crises, sectaires avec attentats djihadistes. Encore et encore vos crises, financières et énergétiques toujours en pire depuis le 21/12/12 Maya. Célébrez vos mondes d’après, vos crises entre victimes sans remède mais d’Alzheimer. Plus de 70 ans de guerres fatalement jamais, terminées depuis l’Apocalypse. D’accord, d’accord… Parlez de vous battre, en dansant le jour de l’Unité. Linda paraîtrait trop colérique en vous intimant l’ordre d’enfin croire à tout, L’Amour divin poing barre.

1 Plume, Miroir universelle préfère toutefois vous envoyer, baladez au trou Nou Maulin. Bien plus, agréable de lanterner dans la verte prairie. Les castors conquièrent davantage de territoires grâce à l’humidité ambiante, dans les buissons. Méchantes bestioles qui ravagent sans vergogne la forêt, mais de pognon. Le bucheron qui adapte le prix du bois en corrélation, systématique avec les cours ascendants, du baril de pétrole risque encore de se plaindre. Rien de plus invasifs que les sapiens, depuits l’aube des temps. Toujours mentalement plus, sombres en Enfer.

Tronc résolument, taillé en forme de crayon par l’irascible rongeur

Malin avoue volontiers que son diabolique, nombril ne se risque jamais à mériter le Paradis. Trop d’arnaques à raisonnablement, préserver avec les capricieux Saoudiens. Linda en « profite » plutôt pour remercier Dame, Nature. Mignon ce tronc résolument, taillé en forme de crayon par l’irascible rongeur. Sissi grâce au charmant, Animal… Recueillons 1 belle, boule de gui. Gratuitement, Solaire pour là promenade le long de la Lhomme. Elle a plutôt l’habitude d’en récolter en plus, petite quantité aux pierres du diable à Forrières. Nous trouvons parfois à portée de main le végétal extra-terrestre qui gravite, entre Ciel & Terre.

Gui qui soigne tous, les maux

La plantule qui pousse librement partout, quel culot, est interdite à la vente. Certains de vos gosses en bouffent, trop. Un peu idiot de braquer les fonds de tiroirs chez, Desmecht par exemple. L’herboriste bruxellois sis place sainte Catherine en reste, quitte pour financièrement pleurnicher sans capter là Vierge noire. Kiss, kiss & uniquement à l’Amour. 7 là tradition populaire et chamanique pour là bonne nouvelle, année. Une plante, magique par excellence… Avec les charmantes petites, boules blanches remplacées cléricalement par le houx. Piquant avec des petites boules rouges, toxiques pour discréditer moralement là grande Sorcière. N’en avalez, jamais à Noël. Les marchands du temple s’étrangleraient, possiblement sur le buffet.

Noire à sainte Catherine, Bxl

Les druides prennent plutôt garde de re, monter à l’Arbre. Yggdrasil pour poser, là délicate sur un linge immaculé. Là serpe d’Or comme, Un rayon de Soleil. Ne jamais l’abandonner sur le sol pour ne pas rompre le fil énergétique, naturellement. Linda n’est pas assez, téméraire pour faire grimpette surtout par grands vents. Restons plutôt positivement connecter pour recevoir, Un bon remède qui soigne tous les maux. Sa dépend de la bonne où mauvaise conscience, énergétique de là personne qui récolte. Vaniteux ont perdu, l’habitude d’apprivoiser avec respect là bienfaisante. Magique dans une société qui ne croit, qu’aux vertus thérapeutiques de Big Pharma. Des inconscients en seraient carrément, morts selon les médias. Blablatez de vos addictions, médicamenteuses entre bouffeurs de prozacs. L’abus nuit toujours, partout à la santé.

Trou Nou Maulin, à sec

La rivière glougloute plus, où moins sagement entre voisins. Là grotte à cochons par intermittence engloutie par les flots demeure, cependant bien au sec. Un lieu assurément tellurique jusqu’au centre d’Une post, Planète. Linda aime, parfois s’aventurer vers la salle souterraine du Calice. Voire remonter vers 1 petite, Chapelle accrochée au promontoire rocheux. Chtonienne pour là Dame noire où Notre, Dame de Lorette en atteignant paisiblement le chemin des Amoureux. Un sentier apparemment sans issue, entourés de tilleuls séculaires, qui ne débouche scientifiquement que. Sûre, un précipice où décoller avec là Patronne des aéronautes en personne.

Noire à Rochefort

Des conscrits y suppliaient durant les derniers temps, afin d’être démobilisés. Retour vers le futur aux guerres, napoléoniennes contre les russkofs. Rêvons d’un monde sans conflits pour des énergies, fossiles en gérontocratie. Combien de gosses crevés, encore nécessaires pour faire le plein de merde à là pompe. Les bourgeois c’est comme les cochons, quoi. Faudrait ne croire, qu’au pognon et quoi d’Autre. Picorons plutôt l’ail des ours et la ciboulette, sauvage qui prolifèrent. Les pervers curés retrouvaient régulièrement l’effigie, idolâtre en bois qui ne sauve rien entre les éboulis. Des jeunes fatalement déçus par le mauvais, Sort… Mais qui balancent, Une statue de pacotilles dans la vallée, de colère et désolation. Linda se gratte avec l’araignée dans là caverne, Platon.

Huile russe, du Donbass

Linda Sissi